Les meilleurs livres sur la maltraitance des animaux

Les meilleurs livres sur la maltraitance des animaux

Dans cet article vous trouverez les meilleurs livres (les plus populaires) sur la maltraitance des animaux.


Comment j’ai arrêté de manger les animaux (Hugo Clément)

Le livre

Ce livre est une mine d’informations et un encouragement à passer à l’action.

Face à l’urgence climatique, Hugo Clément a décidé de devenir végétarien et revient sur les trois axes qui ont guidé sa décision : l’élevage et la pêche industriels sont un fléau pour la planète ; les animaux sont des êtres sensibles que nous traitons de manière ignoble ; nous n’avons pas besoin de viande et de poisson pour être en bonne santé.

Une révolution écologique est en marche. Il ne tient qu’à nous d’y prendre part.

L’auteur

Né en 1989, Hugo Clément est journaliste (« Sur le Front » et « JT » de France 2, « Petit journal », « Quotidien », Konbini News). Écologiste, il milite pour la prise en compte de la souffrance animale et de l’impact de la pêche et de l’élevage sur l’environnement.

Infos utiles

  • Nombre de pages : 256
  • Date de parution : 16/01/2020
  • Editeur : Points
  • Collection : Points Documents
  • Format : 10 cm x 17 cm

Résumé en vidéo


Lettres des animaux à ceux qui les prennent pour des bêtes (Allain Bougrain-Dubourg)

Le livre

« L’animal peut rire, témoigner de la compassion, soigner, se sacrifier dans l’intérêt général. Nous est-il si différent pour mériter notre mépris ? » Chaque jour, de nombreuses voix s’élèvent pour défendre la cause animale.

Allain Bougrain Dubourg, lui, va plus loin en donnant la parole aux grands absents de ce débat : les animaux eux-mêmes. Qu’il prenne la voix du poussin qui s’adresse à son éleveur, du rat de laboratoire qui fustige le chercheur ou de la tortue luth qui s’élève contre le jeteur de plastique, l’auteur révèle la violence et la cruauté qui président aux relations entre l’homme et le reste du vivant pour mieux les dénoncer.

L’auteur

Allain Bougrain Dubourg consacre sa vie à la protection des animaux depuis l’âge de 12 ans. En 1986, il devient président de la Ligue de protection des oiseaux. Administrateur de la Fondation pour la recherche sur la biodiversité, membre du Conseil économique, social et environnemental (CESE) et du Conseil national de la transition écologique, il est aussi chroniqueur à Europe 1.

Infos utiles

  • Nombre de pages : 96
  • Date de parution : 02/01/2019
  • Editeur : Librio
  • Collection : Librio
  • Format : 20 cm x 12 cm

Résumé en vidéo


La réaction sociale face à la maltraitance animale (Devière Astrid)

Le livre

Ces dernières années, nous avons assisté à une recrudescence de dénonciations de cas de maltraitance animale. Les médias ont été le relais privilégié pour diffuser l’information sous forme d’articles, de reportages ainsi que de photos chocs révélant le calvaire de certains animaux découverts mutilés, agonisants, voire morts par négligence.

Nous avons alors décidé d’y consacrer un travail de recherche, car les vives réactions d’associations de défense animale à l’encontre de certaines positions des membres politiques et de l’inaction des acteurs judiciaires n’avaient pas encore fait l’objet d’une analyse criminologique.

Au cours de notre recherche, nous avons du faire face à de nombreux étonnements, car il n’est pas courant qu’une étudiante en criminologie s’intéresse au bien-être des animaux.

En effet, la maltraitance animale, sa gestion ainsi que le lobbying exercé par les associations animalières sont des sujets qui comparativement à d’autres (prisons, délinquance juvénile, police, etc.) sont rarement traités.

Malgré les obstacles, nous avons décidé de poursuivre notre idée, car les êtres humains ne sont pas les seuls à souffrir et à endurer toutes formes de brutalité …

L’auteur

Terminant avec succès ses études de droit en 2011, Astrid Dévière continua sur sa lancée et se spécialisa en criminologie à l’Université Libre de Bruxelles dont elle est licenciée depuis 2014. Actuellement, elle travaille dans une société de protection juridique qui lui permet de mettre à profit ses connaissances.

Infos utiles

  • Nombre de pages : 112
  • Date de parution : 06/06/2016
  • Editeur : Universitaires Européennes
  • Format : 22 cm x 15 cm

Zoopolis (Sue Donaldson & Will Kymlicka)

Le livre

Ce livre, paru en 2011 chez Oxford University Press, est destiné à devenir un classique pour tous ceux qui pensent qu’il est urgent de s’engager politiquement à améliorer la condition animale.

En matière de droit des animaux les théories classiques visent à protéger les animaux contre les violences qu’ils peuvent subir et érigent une barrière protectrice autour d’eux. Or, une telle approche ne donne aucun résultat pratique significatif. Raison pour laquelle Will Kymlicka et Sue Donaldson se focalisent non sur les droits des animaux mais sur nos obligations concrètes à leur égard. Ce qui suppose que l’on examine nos relations avec eux.

Ils proposent trois catégories d’animaux : domestique, sauvages et liminaire. Et pour chacune, trois modèles de vivre ensemble : la citoyenneté, la souveraineté, le statut de résident. Pour ce faire, ils s’appuient sur des travaux concernant les personnes en situation de handicap et la manière dont on peut les sortir de l’invisibilité sociale et politique. Aujourd’hui les théories de la justice intègrent enfin la notion de vulnérabilité reléguant par là même l’idée de citoyens de seconde zone. Cette reconnaissance, à la fois morale et politique, d’individus vulnérables, les auteurs de Zoopolis suggèrent de l’appliquer aux animaux.

Les auteurs

Sue Donaldson est chercheuse indépendante.

Will Kymlicka est professeur de philosophie politique à l’université Queen’s à Kingston (Ontario). Il jouit d’une solide renommée internationale.

Infos utiles

  • Nombre de pages : 404
  • Date de parution : 13/10/2016
  • Editeur : Alma Eds
  • Collection : Essais
  • Format : 23 cm x 17 cm

L’animal est-il un homme comme les autres ? (Aurélien Barrau & Louis Schweitzer)

Le livre

Charles Darwin avait révolutionné l’idée que nous nous faisions de notre place dans la nature. Aujourd’hui, la science découvre peu à peu que les animaux pensent, apprennent, transmettent et qu’ils sont des êtres sensibles, déclenchant une véritable révolution philosophique et éthique.

C’est ainsi que depuis 2015, ils ne sont plus considérés comme des « bien meubles », mais comme des « êtres vivants doués de sensibilité ». La nouvelle loi sur le bien-être animal à peine votée, peut-on aller plus loin ?

Entre passion et réalisme, Louis Schweitzer, ancien présdient de Renault, président de la fondation « Droit animal, éthique et science », et Aurélien Barrau, philosophe et astrophysicien, militant pour le respect des animaux, tentent de répondre à cette question qui remet profondément en cause nos choix de société. Cette édition actualisée discute des excès de l’élevage industriel, du transport d’animaux vivants,  du sort des animaux des zoos et des cirques, ainsi que des pratiques traditionnelles controversées comme la chasse à la glue, déclarée illégale par la cour de justice de l’union européenne.

Et toujours, de manière simple et accessible, de la manière de penser le lien entre les humains et les animaux.

Les auteurs

Spécialisé en relativité générale, physique des trous noirs et cosmologie, Aurélien Barrau est professeur à l’université Grenoble-Alpes, directeur du Centre de physique Théorique Grenoble-Alpes et chercheur au laboratoire de physique subatomique et de cosmologie de Grenoble. Il est lauréat de plusieurs prix scientifiques, membre honoraire de l’Institut universitaire de France, et également docteur en philosophie de l’université Paris-Sorbonne. Auteur à succès de plusieurs livres de vulgarisation en cosmologie (Big Bang et Au-delàDes univers multiplesAu cœur des trous noirs), il est aussi un scientifique engagé pour la planète et le bien-être animal, coauteur, avec Louis Schweitzer, de L’animal est-il un homme comme les autres ? et, aux éditions Michel Lafon, de l’ouvrage Le plus grand défi de l’histoire de l’humanité.  

Louis Schweitzer, énarque, est haut fonctionnaire et chef d’entreprise. Il a notamment présidé le groupe automobile Renault de 1992 à 2005 puis la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité jusqu’en mars 2010. Il préside depuis 2012 la fondation « Droit animal, éthique et science » ainsi que, depuis 2021, la fondation nationale des sciences politiques.

Infos utiles

  • Nombre de pages : 168
  • Date de parution : 01/09/2021
  • Editeur : Dunod
  • Format : 20 cm x 13 cm

Résumé en vidéo


L’extermination des animaux ou le suicide de l’homme (Danielle Moyse)

Le livre

C’est en philosophe de métier et en bouddhiste de conviction que Danielle Moyse nous raconte et nous explique l’apocalypse que nous nous préparons. En oubliant l’unité du vivant, notre civilisation de la mort creuse sa tombe. Car plus que jamais l’animal est l’avenir de l’humanité. Une exhortation à renouer avec la plénitude du cosmos.

Ne pas protéger les animaux, c’est perdre de vue notre humanité. En raison de l’installation croissante de l’homme sur la terre comme conquérant, et non comme simple cohabitant, les animaux font désormais partie des plus vulnérables. Et ce que l’homme inflige aux bêtes, il se l’inflige à lui-même.

Élevage intensif violent pour les animaux et déshonorant pour les hommes, destruction des forêts primaires bouleversant les lieux de vie des uns et des autres, propagation d’épidémies franchissant la barrière des espèces font aujourd’hui apparaître, grandeur nature, qu’hommes et animaux sont engagés dans un destin commun, et que les agressions infligées au vivant nous entraînent dans une spirale suicidaire.

À l’heure de l’industrie agro-alimentaire, de la Covid-19 et du réchauffement climatique, c’est à un sursaut salutaire que Danielle Moyse, philosophe, par ailleurs spécialiste des questions d’éthique médicale, appelle de ses vœux. Il n’y va pas seulement de notre survie, même si la brutalité à l’égard des animaux n’a jamais tardé à s’étendre concrètement à l’être humain. Sans une réforme radicale de notre rapport au vivant et une redéfinition de notre habitation terrestre, le pire est à venir. Un plaidoyer magistral en faveur des hommes et des bêtes. Un appel décisif au respect de tous !

L’auteur

Philosophe, enseignante, Danielle Moyse est chercheuse associée à l’IRIS (CNRS, EHESS). Elle travaille notamment sur les questions éthiques relatives aux personnes en situation de handicap.

Infos utiles

  • Nombre de pages : 251
  • Date de parution : 16/09/2021
  • Editeur : Cerf
  • Format : 21 cm x 13 cm

📙 Découvrir tous les meilleurs livres sur les thématiques Animaux et Environnement.


Vous pourriez aimer également

Les meilleurs livres sur les pandas

Les meilleurs livres sur les pandas

Les meilleurs livres sur les serpents

Les meilleurs livres sur les serpents

Les meilleurs livres sur Sea Shepherd

Les meilleurs livres sur Sea Shepherd

Les meilleurs livres sur les vaches

Les meilleurs livres sur les vaches

Commentaires

Laisser un commentaire

Articles récents

CATÉGORIES

Envoyez nous un petit mot