Les meilleurs livres sur la Perse

Les meilleurs livres sur la Perse

Dans cet article vous trouverez les meilleurs livres (les plus populaires) sur la Perse.


La Perse antique (Philip Huyse)

Le livre

Les Perses. Ils furent à l’origine du premier empire-monde de l’histoire entre Nil et Indus. Leur culture fascinante a rayonné sur trois continents et leur civilisation compte parmi les plus grandes de l’Antiquité. Souvent mécompris, ils sont en outre toujours restés dans l’ombre de leurs rivaux et partenaires en Grèce, à Rome ou à Byzance.

Ce guide s’efforce d’éradiquer le préjugé tenace qui fait des Perses des barbares sauvages et décadents.

Infos utiles

  • Nombre de pages : 300
  • Date de parution : novembre 2005
  • Editeur : Belles Lettres
  • Collection : Guide Des Civilisations
  • Format : 21 cm x 13 cm

La cuisine perse (Neda Afrashi)

Le livre

Avec les ocres du safran et du curcuma, le vert des herbes fraîches et le rouge des raisins, des airelles et des grenades, la table perse est haute en couleur.

C’est aussi l’une des plus riches et des plus vieilles du monde, et son influence s’étend à la plupart des pays du Moyen-Orient. La dolma perse, par exemple, est devenue un plat de légumes farcis traditionnel au Liban, en Syrie, en Egypte et à Chypre. Sur de grands plats sont réunis viande, riz et pois chiches parfumés à l’aneth.

A côté, on trouve le torchi (légumes et fruits marinés dans le vinaigre, le sel et la coriandre) et de mast (yaourt au concombre et à la menthe sèche).

Beaucoup de ces mets, aux vertus médicinales, se caractérisent par une subtile saveur aigre douce, comme le Shirin polo, qui mêle riz, pistaches, raisins secs, zestes d’orange amère et poulet braisé, ainsi que par la présence d’herbes, comme dans l’Ashjo, soupe épaisse à l’orge perlée, agneau et menthe séchée.

Livre de cuisine, cet ouvrage raconte aussi en histoires et en images la vie quotidienne en Iran à travers ses traditions autour de la table, ses marchés, sa littérature et les enluminures, son architecture et ses paysages, ses hommes et ses femmes.

L’auteur

Neda Afrashi est née en 1972 à Téhéran. Elle a passé son enfance au Khuzestan, près de la frontière avec l’Irak. Grâce à ses multiples voyages en Europe, elle a acquis une grande expérience de la cuisine internationale, mais a toujours gardé une grande affection pour la cuisine perse. Pendant de nombreuses années, elle a étudié son histoire, collecté et testé ses recettes. Elle vit à Téhéran.

Infos utiles

  • Nombre de pages : 192
  • Date de parution : décembre 2010
  • Editeur : La Martiniere Eds De
  • Collection : Cuisine Gastronomie
  • Format : 27 cm x 21 cm

De la Perse à l’Iran (Ardavan Amir-Aslani)

Le livre

La Révolution islamique n’a pas aboli plusieurs siècles de culture persane, l’une des plus riches du Moyen-Orient, qu’il est indispensable de connaître pour appréhender l’Iran d’aujourd’hui. Ardavan Amir-Aslani en est le meilleur spécialiste.

Depuis deux mille cinq cents ans, la culture persane participe de l’aventure universelle des sciences, de la philosophie, de l’art et des religions.

Car la Perse n’est pas limitée au peuple iranien ni aux frontières actuelles de l’Iran : la géographie et l’histoire l’ont placée à la croisée de plusieurs mondes. En envahissant la Perse en l’an 633, les Arabes héritent d’une civilisation dont l’apport a par la suite été sous-estimé, quand il n’était pas nié.

Or, il est impossible de comprendre l’Asie centrale, le monde indien et l’ensemble de l’univers islamique en laissant l’Iran et sa culture de côté. Aujourd’hui, la culture musulmane de la Perse, si admirée au Moyen Âge, vit un âge sombre. En Occident du moins, on s’en méfie.

Oubliés, prophètes et poètes – de Zarathoustra à Mani, de la poésie soufie de Rûmî aux élégies amoureuses de Hafez de Chiraz – qui chantaient la beauté de la femme et de l’amour, et montraient le chemin vers une compréhension de Dieu et des hommes !

Quatre décennies après la révolution islamique, l’Iran semble de nouveau à un carrefour. Ardavan Amir-Aslani s’érige dans cet essai contre la réécriture fallacieuse du passé de cette civilisation. Pour rendre à la culture perse la place qui lui revient dans l’Histoire.

L’auteur

Ardavan AmirAslani, né le 22 juillet 1965 à Téhéran (Iran), est un avocat franco-iranien. Il est cofondateur du cabinet Cohen Amir-Aslani, un cabinet d’avocat d’affaires à vocation internationale, et l’auteur d’essais et d’ouvrages traitant de relations internationales et de géopolitique du Moyen-Orient.

Infos utiles

  • Nombre de pages : 205
  • Date de parution : 14/03/2018
  • Editeur : Archipel Eds De L’
  • Format : 22 cm x 14 cm

De la Perse à l’Iran – L’aventure des Molitor (Lambert Molitor)

Le livre

Lorsqu’il quitte ses Ardennes natales, en 1901, pour la Perse – qui n’est pas encore l’Iran –, Lambert Molitor est loin de s’imaginer qu’il y passera vingt-six ans de sa vie.

Jeune officier des douanes, il est l’un des deux cents Belges qui travaillèrent, entre 1900 et 1935, à la réorganisation du système douanier et de l’administration des Postes et des Finances persanes.

C’est à cette époque que la Perse confia à la Belgique ce travail de réforme qui devait servir à rembourser les créanciers du Shah, lourdement endetté, notamment la Grande-Bretagne et la Russie.

Pour mener à bien ce travail de modernisation, il fallait nécessairement passer par des experts étrangers pour vaincre les résistances locales  : le système belge avait une excellente réputation et la Perse n’avait pas à craindre l’influence politique d’une petite puissance comme la Belgique  ; c’est donc Bruxelles et ses agents qui se virent confier cette tâche.

Le travail de Lambert Molitor ne fut pas simple  : il fallut persuader de nombreux chefs tribaux de renoncer à leurs intérêts personnels  ; il dut lutter contre la contrebande, les rivalités, les affrontements armés mais aussi contre des épidémies, la famine …

Son intérêt pour le pays et pour le peuple persan – il apprit rapidement le farsi – fit de lui un personnage clé de cette histoire belgo-persane. Grâce à tous ses documents exceptionnels, ses photographies, notes, courriers et son talent de peintre et de dessinateur, ses descendants ont pu reconstituer son aventure dans ce pays qui fascine toujours le voyageur occidental.

L’auteur

Lambert Molitor, fils d’un fonctionnaire belge, détaché en Iran entre 1901 et 1928 ans dans le cadre d’une mission de restructuration des douanes et des postes, André Molitor est né à Kermanshah (Iran) le 04 août 1911. Il rentre en Belgique en 1919 et vivra chez les frères et les sœurs de sa mère à Verviers.

Infos utiles

  • Nombre de pages : 256
  • Date de parution : 20/09/2018
  • Editeur : Elytis Eds
  • Collection : Beau Livre
  • Format : 26 cm x 19 cm

Un jardin a Téhéran (Shusha Guppy)

Le livre

L’auteur se remémore ses années d’enfant, puis d’adolescente, passées dans une vieille demeure du Téhéran de l’après-guerre à une époque où religion, tolérance et art de vivre s’accordaient encore au rythme oriental des fêtes et des saisons.

Un récit au parfum de paradis perdu (couronné en 1996 par le Prix des Lectrices de Elle), que la presse anglo-saxonne salua comme l’œuvre d’un nouveau Tchekhov.

L’auteur

Shusha Guppy, née le 24 décembre 1935 à Téhéran, a eu une vie bien remplie. Fille du Grand Ayatollah Sayyed Mohammad-Kazem Assar, philosophe à l’occasion consulté par le chah, et petite-fille de deux intellectuels dont l’un fut à l’origine du code civil du nouvel Iran, elle est envoyée à dix-sept ans à Paris pour étudier les langues orientales et la philosophie.

Lors de son séjour en France, elle rencontre, entre autres, Aragon, Sartre et Camus. Perec la pousse à enregistrer des disques de chansons du folklore perse et de vieilles chansons françaises. En 1961, elle se marie avec l’écrivain et explorateur Nicholas Guppy et s’installe à Londres où le couple a deux enfants. Divorcée en 1976, Shusha Guppy reste à Londres où elle travaille désormais comme journaliste pour des revues anglaises et américaines.

En 1988, elle publie son premier livre, Un jardin à Téhéran, qui remporte un franc succès et notamment outre-Manche, où il reçoit le Grand Prix des lectrices de Elle à l’occasion de sa traduction en 1996. Pendant vingt ans, elle sera l’éditrice à Londres de la Paris Review, grand magazine littéraire américain. Shusha Guppy a mené en parallèle une carrière de chanteuse et sorti une douzaine d’albums avant de s’éteindre le 21 mars 2008, à Londres.

Infos utiles

  • Nombre de pages : 304
  • Date de parution : avril 1999
  • Editeur : Phebus
  • Collection : Litt etrangere
  • Format : 18 cm x 12 cm

📙 Découvrir tous les meilleurs livres sur la thématique Géo.


Vous pourriez aimer également

Les meilleurs livres sur Las Vegas

Les meilleurs livres sur Las Vegas

Les meilleurs livres sur la Russie

Les meilleurs livres sur la Russie

Les meilleurs livres sur l’Ukraine

Les meilleurs livres sur l’Ukraine

Les meilleurs livres sur la haute montagne

Les meilleurs livres sur la haute montagne

Commentaires

Laisser un commentaire

Articles récents

CATÉGORIES

Envoyez nous un petit mot