Les meilleurs livres sur l’avortement

Les meilleurs livres sur l’avortement

Dans cet article vous trouverez les meilleurs livres (les plus populaires) sur l’avortement.


L’Avortement (Richard Brautigan)

Le livre

« Son visage était comme un labyrinthe parfait qui me détournait d’un très inquiétant quelque chose »

Un homme vit cloîtré dans une bibliothèque insolite qui accueille jour et nuit des manuscrits refusés par les éditeurs. On y trouve des mémoires de grand-mère ou bien des livres sur la culture des fleurs à la lueur des bougies dans une chambre d’hôtel. Un jour, une jeune femme sublime vient déposer son livre.

Il parle de son corps, cette chose terrible qui l’encombre tant. Entre le bibliothécaire maladroit et cette merveilleuse créature une intense histoire d’amour va naître.

L’auteur

Richard Brautigan, né en 1935 dans l’État de Washington, se fait connaître dans les années soixante par Le Général sudiste de Big Sur et La Pêche à la truite en Amérique, deux romans au succès retentissant. Richard Brautigan s’est suicidé en 1984 à Bolinas, en Californie.

Infos utiles

  • Nombre de pages : 208
  • Date de parution : 13/04/2017
  • Editeur : Points
  • Collection : Signatures
  • Format : 18 cm x 12 cm

Interruption (Sandra Vizzavona)

Le livre

« J’ai avorté deux fois et je suis la preuve qu’un avortement peut provoquer l’indifférence ou une déflagration. Je suis la preuve qu’il peut occuper vingt ans ou les seules semaines nécessaires à son accomplissement.

Qu’il peut être l’unique issue envisageable ou simplement permettre d’attendre un meilleur moment.

Alors, j’ai été lasse des discours péremptoires sur les raisons pour lesquelles les femmes devraient y avoir recours et sur ce qu’elles devraient, ou non, ressentir à son occasion. J’ai eu envie d’écouter certaines d’entre elles raconter ce qu’elles avaient vécu, en refusant que d’autres parlent pour elles.

Ma préoccupation n’était pas le droit à l’avortement mais le droit à la parole de celles qui l’ont expérimenté. Le droit à l’avortement est inscrit dans la loi depuis 45 ans mais son exercice doit toujours être discret, si ce n’est secret. La loi nous autorise à avorter, la société nous empêche d’en parler. Nous sommes nombreuses à nous plier à cette loi du silence, parce que la gêne et la culpabilité sont toujours là.

Je suis cependant convaincue que ce droit sera toujours fragile si nous n’assumons pas pleinement d’y avoir recours comme bon nous semble et si nous pensons le protéger en faisant profil bas, laissant alors au passage certains professionnels de la santé nous malmener.

Voici donc ce livre, mélange de témoignages et d’une quête personnelle qui m’a transformée. Ce sont quelques histoires d’interruption. Douloureuses ou anodines. Singulières. Une interruption aussi je l’espère, quand bien même furtive, du silence, de la honte et de la colère ».

L’auteur

Sandra Vizzavona est avocate. Interruption est son premier livre.

Infos utiles

  • Nombre de pages : 112
  • Date de parution : 03/02/2021
  • Editeur : Stock
  • Collection : Documents
  • Format : 21 cm x 13 cm

Paroles d’avortées (Xavière Gauthier)

Le livre

« Il suffit d’écouter les femmes », plaidait Simone Veil pour défendre son projet de loi. C’était en novembre 1974, devant un parlement déchaîné contre l’idée de légaliser l’avortement ; c’était il y a 30 ans.

De quelles femmes la ministre parlait-elle alors ? Des 800 000 femmes environ qui avortaient clandestinement chaque année ; de toutes celles qui avaient subi la plus grande solitude, la souffrance physique, l’anonymat et l’opprobre de toute une société.

Simone Veil parlait pour toutes ces femmes qui, dans l’immense majorité, se taisaient. II suffit d’écouter les femmes … encore faut-il qu’elles parlent. Par devoir de mémoire, Xavière Gauthier est allée à leur rencontre et les a écoutées raconter les années noires de l’avortement clandestin.

Elle a recueilli ces témoignages avant que les souvenirs s’émoussent, avant que cette histoire se perde : pour sortir du silence les femmes qui ont payé cher leur refus d’une maternité esclave ; pour que les jeunes générations mesurent la valeur de la légalisation de l’avortement, comprennent qu’il y a eu un avant et un après la loi Veil ; pour que l’on n’oublie pas que, chaque jour, dans certains pays du monde, des femmes souffrent et meurent encore d’avortements clandestins.

L’auteur

Xavière Gauthier, maîtresse de conférences à l’Université Bordeaux-III et chercheuse au CNRS, est l’auteure de nombreux ouvrages dont Surréalisme et sexualité (Éditions Gallimard), Les parleuses, avec Marguerite Duras (Éditions de Minuit) et La Vierge rouge, une biographie de Louise Michel (Éditions de Paris). Elle a publié en 2002 Naissance d’une liberté. Avortement, contraception : le grand combat des femmes au XXe siècle (Robert Laffont).

Infos utiles

  • Nombre de pages : 272
  • Date de parution : octobre 2004
  • Editeur : La Martiniere Eds De
  • Format : 23 cm x 15 cm

« Mon corps, mes droits ! » l’avortement menacé ? (Laurence Brunet et Alexandrine Guyard-Nedelec)

Le livre

La liberté d’avortement, issue des combats féministes de la deuxième vague dans la plupart des pays occidentaux, est-elle vraiment acquise ? Constitue-t-elle un droit fondamental des femmes ?

La réponse est loin de s’imposer en ce début de XXIe siècle. L’élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis et ses conséquences en matière de justice reproductive d’une part, la préparation du référendum amenant l’Irlande à se prononcer massivement en faveur de la légalisation de l’avortement d’autre part, sont venues aiguiser la nécessité de consacrer une étude à ce sujet.

Il s’agit alors de prendre la mesure des obstacles qui empêchent les femmes de disposer librement de leur corps, d’en comprendre la nature et d’en analyser les implications sur les plans sociologique et juridique.

Les analyses ici réunies sont toutes convergentes. Dans les différentes juridictions étudiées – Espagne, États-Unis, France, Irlande, Italie, Pologne, Royaume-Uni, Europe des droits humains – se découvrent des difficultés pratiques, symboliques et idéologiques communes, y compris dans les pays où l’avortement est autorisé par la loi, en dehors de toute indication médicale.

L’ambition de cet ouvrage, dans une perspective résolument internationale, peut finalement se résumer en quelques mots : montrer que l’avortement est loin de se réduire à « une affaire de bonnes femmes », comme le considérait Jacques Chirac, Premier ministre lorsque Simone Veil fit voter la loi sur l’avortement. Cette affaire reste un enjeu éminemment politique, qui a partie liée aux évolutions démocratiques et sociétales propres à chaque pays.

Cet ouvrage est le premier opus de l’Axe Genre de l’institut des sciences juridique et philosophique de la Sorbonne.

L’auteur

Laurence Brunet, juriste, Spécialiste en droit de la famille, Chercheuse à l’Université Paris I Panthéon Sorbonne.

Infos utiles

  • Nombre de pages : 206
  • Date de parution : 07/02/2019
  • Editeur : Mare & Martin
  • Collection : Institut des sciences juridiques et philosophique de la sorbonne
  • Format : 24 cm x 16 cm

Histoire de l’avortement (XIXe-XXe siècle) (Jean-Yves Le Naour et Catherine Valenti)

Le livre

La pratique de l’avortement s’est très largement répandue au XIXe siècle, en rapport avec les profondes mutations sociales et matérielles de la nouvelle civilisation industrielle.

La généralisation des moyens mécaniques a complété voire supplanté les vieilles potions herbacées et les remèdes plus ou moins inefficaces issus de l’Antiquité.

Cependant les ressorts moraux viennent justifier la répression : crime contre Dieu, l’avortement devient également et avant tout, de la fin du XIXe siècle jusqu’à 1945, un crime antinational et antipatriotique qui enlève de nouveaux citoyens et de nouveaux soldats à une communauté angoissée par son atonie démographique et par le dynamisme de la natalité allemande.

La revendication du droit à l’avortement va néanmoins se faire entendre. D’abord par la reconnaissance thérapeutique, en 1852. Défendu ensuite dans une perspective révolutionnaire par les neo-malthusiens de la Belle Époque, le droit des femmes a disposer de leur corps finit par s’imposer au début des années 1970, entraînant avec lui un débat passionné qui ne cessera pas avec le vote de la loi Veil.

Les auteurs

Jean-Yves Le Naour. Docteur en histoire, spécialiste d’histoire culturelle.

Catherine Valenti. Docteur en histoire, spécialiste d’histoire culturelle et intellectuelle.

Infos utiles

  • Nombre de pages : 400
  • Date de parution : mars 2003
  • Editeur : Seuil
  • Collection : L’Univers historique
  • Format : 20 cm x 14 cm

📙 Découvrir tous les meilleurs livres sur les thématiques Famille et Santé et Bien-Être.


Vous pourriez aimer également

Les meilleurs livres sur les menstruations

Les meilleurs livres sur les menstruations

Les meilleurs livres sur le régime Paléo

Les meilleurs livres sur le régime Paléo

Les meilleurs livres sur la naturopathie

Les meilleurs livres sur la naturopathie

Les meilleurs livres sur la programmation neuro linguistique (PNL)

Les meilleurs livres sur la programmation neuro linguistique (PNL)

Commentaires

Laisser un commentaire

Articles récents

CATÉGORIES

Envoyez nous un petit mot