Les meilleurs livres sur le nazisme

Les meilleurs livres sur le nazisme

Dans cet article vous trouverez les meilleurs livres (les plus populaires) sur le nazisme.


Comprendre le nazisme (Johann Chapoutot)

Le livre

Des millions de pièces d’archives, de photos et de films, des myriades de témoignages et de récits, d’innombrables traces matérielles, tout cela fait assurément du nazisme (1933-1945) la séquence historique la mieux documentée qui soit.

Et pourtant la radicalité du mal qu’il représente, le nombre insensé de ses victimes et la violence hors norme de ses bourreaux interrogent sans fin voire engendrent une forme de scepticisme. Comment les nazis se sont-ils persuadés que la vie sociale et politique reposait sur la « biologie »?

Comment les barrières mentales ont-elles si facilement et si rapidement sauté? Comment l’antijudaïsme ancien s’est-il mué en Allemagne en un antisémitisme exterminateur? Comment les élucubrations d’historiens égarés sur la place supposée des Germains dans l’Antiquité ont-elles rencontré tant d’écho? Comment les meilleurs juristes en sont-ils venus à récuser la morale et le droit communs? En somme, par quelle « révolution culturelle » des hommes ordinaires sont-ils devenus des barbares?

Appuyé sur une œuvre d’érudition considérable, le grand spécialiste qu’est Johann Chapoutot multiplie dans cet ouvrage les approches et les éclairages, quitte à y revenir à plusieurs reprises, pour mieux cerner le phénomène et ses incarnations : les conférences publiques et les interventions dans les médias lui permettent de rester au plus près des questions que se pose encore et encore le public. Les réponses y gagnent en clarté et en évidence.

L’auteur

Johann Chapoutot, professeur d’Histoire contemporaine à la Sorbonne, où il a été élu à l’âge de 35 ans, est l’auteur d’une dizaine d’ouvrages de référence traduits en une dizaine de langues, parmi lesquels on peut citer La Loi du sang. Penser et agir en nazi (2014) et La Révolution culturelle nazie (2017).

Infos utiles

  • Nombre de pages : 432
  • Date de parution : 27/09/2018
  • Editeur : Tallandier
  • Format : 21 cm x 14 cm

Résumé en vidéo


Les débuts du nazisme avec Emil Maurice (Georges Bernage)

Le livre

Emil Maurice, compagnon de la première heure d’Adolf Hitler, inscrit dès la fin de 1919 à la DAP (embryon du futur parti nazi), bien qu’ayant un arrière-grand-père juif, est un patriote convaincu. En 1921, il est le chef du premier service d’ordre rapproché, à l’origine de ce qui va devenir la SA.

Au début de 1923, il est l’adjoint de Berchtold à la tête du Stosstrupp (embryon de la SS) et participe activement au putsch de Munich, le 9 novembre 1923. Arrêté, il est très proche d’Adolf Hitler à la prison de Landsberg, il en est en quelque sorte le majordome et en devient son ami, il sera un des rares à pouvoir le tutoyer.

Il contribue d’ailleurs à la frappe du manuscrit de Mein Kampf et le sortira clandestinement de la pri- son. Cet ami du tribun devient son chauffeur, mais aussi le cofondateur de la SS, dont il sera le n°2 ! – jusqu’à la brouille avec Hitler fin 1927, à cause de sa nièce, Geli Raubal. La réconciliation aura lieu en 1933 et Emil Maurice deviendra SS-Oberführer, obtiendra une dispense de Hitler pour son mariage – il sera le seul officier SS d’origine juive à pouvoir avoir cette autorisation.

Mais à travers son parcours, c’est aussi une histoire des débuts du nazisme, de 1919 à 1927 principalement, comme vous ne l’avez jamais lue, avec des informations inédites et très peu connues, une immense page d’Histoire, qu’on peut lire d’une seule traite, grâce aux nombreux témoignages et une fabuleuse iconographie.

Près de 600 photos et documents, avec des sujets comme la naissance de l’antisémitisme en Allemagne, la Révolution en Bavière et les Freikorps, la Société Thulé (dont nous avons retrouvé l’emblème en couleur), des partis et mouvements inconnus en France mais qui ont joué un rôle important, le putsch du 9 novembre 1923, un historique détaillé du Stosstrupp, Geli Raubal s’est-elle suicidée ?

On découvre un Hitler qui n’avait rien inventé et s’attribuera les découvertes des autres. Des documents inédits et étonnants sur une grande page d’Histoire.

L’auteur

Georges Bernage est le fondateur et le gérant des éditions Heimdal, domiciliées près de Bayeux, au château de Damigny. Ses publications attestent de son intérêt pour l’histoire de la région de Bayeux. Magazines et ouvrages de librairie traitent en particulier du Moyen Age et de la Seconde Guerre Mondiale.

Infos utiles

  • Nombre de pages : 480
  • Date de parution : 24/11/2020
  • Editeur : Heimdal Eds

Résumé en vidéo


Libres d’obéir (Johann Chapoutot)

Le livre

Reinhard Höhn (1904-2000) est l’archétype de l’intellectuel technocrate au service du III? Reich. Juriste, il se distingue par la radicalité de ses réflexions sur la progressive disparition de l’État au profit de la « communauté » définie par la race et son « espace vital ».

Brillant fonctionnaire de la SS – il termine la guerre comme Oberführer (général) -, il nourrit la réflexion nazie sur l’adaptation des institutions au Grand Reich à venir – quelles structures et quelles réformes ?

Revenu à la vie civile, il crée bientôt à Bad Harzburg un institut de formation au management qui accueille au fil des décennies l’élite économique et patronale de la République fédérale.

Quelque 600 000 cadres issus des principales sociétés allemandes, sans compter 100 000 inscrits en formation à distance, y ont appris, grâce à ses séminaires et à ses nombreux manuels à succès, la gestion des hommes. Ou plus exactement l’organisation hiérarchique du travail par définition d’objectifs, le producteur, pour y parvenir, demeurant libre de choisir les moyens à appliquer.

Ce qui fut très exactement la politique du Reich pour se réarmer, affamer les populations slaves des territoires de l’Est, exterminer les Juifs. Passé les années 1980, d’autres modèles prendront la relève (le japonais, par exemple, moins hiérarchisé). Mais le nazisme aura été un grand moment managérial et une des matrices du management moderne.

L’auteur

Johann Chapoutot est professeur d’histoire contemporaine à l’université Sorbonne Nouvelle – Paris 3. Spécialiste de l’histoire de la culture nazie et d’histoire politique et culturelle contemporaine, il est notamment l’auteur de La Loi du sang : Penser et agir en nazi (Bibliothèque des Histoires, 2014) et de La révolution culturelle nazie (Bibliothèque des Histoires, 2017).

Infos utiles

  • Nombre de pages : 176
  • Date de parution : 09/01/2020
  • Editeur : Gallimard
  • Collection : Nrf Essais
  • Format : 18 cm x 11 cm

Ils ont vécu sous le nazisme (Laurence Rees)

Le livre

Quelle est la nature essentielle du nazisme ? En parallèle des faits historiques, cet ouvrage cherche à comprendre pourquoi les nazis ont pu faire ce qu’ils ont fait.

Exploitant de multiples entretiens avec des Allemands « ordinaires » ayant connu le nazisme, Laurence Rees fait descendre le lecteur au cœur du système, de ses applications concrètes dans les familles, au bureau, à l’armée. Il raconte « vue d’en bas » l’histoire d’une conquête du pouvoir, puis des territoires et son échec – avec les illusions, les mensonges souvent, les enthousiasmes parfois, et, après coup, la perplexité toujours.

Mieux qu’une vie quotidienne, ce livre est un long travelling documenté et fascinant sur l’Allemagne des années noires.

L’auteur

Laurence Rees (né en 1957) est un historien, documentariste et producteur de télévision britannique. Il a signé plusieurs livres sur la Seconde Guerre mondiale et les régimes totalitaires, et exercé la fonction de responsable des programmes historiques de la BBC.

Infos utiles

  • Nombre de pages : 448
  • Date de parution : avril 2009
  • Editeur : Perrin
  • Collection : Tempus
  • Format : 17 cm x 10 cm

L’opinion allemande sous le nazisme (Ian Kershaw)

Le livre

Cette étude fondamentale a révolutionné notre connaissance de l’opinion publique sous le IIIe Reich. Une histoire des « Allemands ordinaires ? » dans une région emblématique, la Bavière, où Adolf Hitler fit ses premiers pas. La reconstitution vivante et minutieuse d’un quotidien marqué par le conformisme, l’inertie, l’adhésion, la peur ou le renoncement.

Comment « l’homme de la rue? », prompt à s’enthousiasmer pour les défilés nazis, réagit-il au boycott des commerces juifs, aux attaques contre le clergé, à la brutalité des SS et à la répression des opposants ? Quelles furent les réactions des églises, des ouvriers, des classes moyennes, du patronat et de l’aristocratie ?

À rebours d’une interprétation longtemps partagée par les historiens, Ian Kershaw entend rompre avec l’image d’une domination totale de la population par un régime répressif.

L’auteur

Ian Kershaw, professeur à l’université de Sheffield et membre de la British Academy, est l’auteur de nombreux ouvrages sur Hitler et la société allemande.

Infos utiles

  • Nombre de pages : 594
  • Date de parution : 20/08/2020
  • Editeur : C.n.r.s. Eds
  • Collection : Biblis
  • Format : 19 cm x 13 cm

📙 Découvrir tous les meilleurs livres sur les thématiques Politique et Histoire.


Vous pourriez aimer également

Les meilleurs livres sur les scandales en politique

Les meilleurs livres sur les scandales en politique

Les meilleurs livres sur Jules César

Les meilleurs livres sur Jules César

Les meilleurs livres sur Philippe Séguin

Les meilleurs livres sur Philippe Séguin

Les meilleurs livres sur le printemps arabe

Les meilleurs livres sur le printemps arabe

Commentaires

Laisser un commentaire

Articles récents

CATÉGORIES

Envoyez nous un petit mot