Les meilleurs livres sur l’inconscient

Les meilleurs livres sur l’inconscient

Dans cet article vous trouverez les meilleurs livres (les plus populaires) sur l’inconscient.


Psychologie de l’inconscient (Carl Gustav Jung)

Le livre

C’est en 1916, trois ans après la rupture – douloureuse – avec Sigmund Freud, que Carl Gustav Jung (1875-1961) publie ce court traité, plusieurs fois réédité depuis, où il expose l’essentiel de sa pensée.

Reparcourant un demi-siècle de découvertes – travaux de Charcot ou de Breuer sur l’origine psychologique des névroses, découvertes capitales de Freud concernant le « trauma » initial -, il définit avec fermeté et netteté les notions qui désormais le séparent de son maître viennois : celle de « volonté de puissance » comme moteur fondamental de l’être, non réductible à la seule libido ; et celle, devenue célèbre, d’« inconscient collectif », qui le conduira par la suite à l’étude des mythes, religions et légendes, conçus comme archétypes de l’esprit humain.

Écrit dans une langue simple et accessible, ce traité demeure la meilleure introduction à la pensée du grand psychiatre et psychologue suisse, auteur de Métamorphoses de l’âme et ses symboles.

L’auteur

Issu d’une famille protestante, Carl Gustav Jung étudie au collège de Bâle et s’intéresse de près à l’Histoire et à la mythologie. Poursuivant des études de médecine, il s’oriente vers la psychanalyse. En 1900, il devient assistant à l’hôpital psychiatrique de Zurich. Présenté à Freud en 1907, il est rapidement considéré par ce dernier comme son successeur. Toutefois, les différences s’accumulent. Jung s’oppose effectivement à l’interprétation sexuelle du médecin viennois. Ainsi, la rupture se consomme en 1912.

Jung entreprend ensuite de multiples voyages ethnographiques, au Kenya et en Inde notamment, qui lui permettent de mieux formaliser sa pensée. En 1921, il expose dans Les types psychologiques un inconscient défini par les pensées, les sensations, l’intuition et les sentiments et divisé entre extraversion et introversion.

Infos utiles

  • Nombre de pages : 224
  • Date de parution : avril 1996
  • Editeur : Lgf
  • Collection : Ldp References
  • Format : 17 cm x 11 cm

L’inconscient (Sigmund Freud)

Le livre

Emblème de la psychanalyse, l’inconscient psychique est cette part cachée de nous-mêmes, rebelle à toute observation directe, qui ne se révèle qu’à travers ses effets au quotidien (rêves, actes manqués, symptômes).

Freud en dégage les lois dans cet essai capital de 1915 qui annonce la future thématique du moi, du ça et du surmoi. Notre inconscient est-il seulement composé de ce que nous refoulons ? Quels rôles nos pulsions y jouent-elles ? Existe-t-il des sentiments, des émotions, des affects inconscients ? Pourquoi l’inconscient prend-il sans arrêt de nouvelles formes?

L’auteur

Sigismund Schlomo Freud, plus connu sous le nom de Sigmund Freud, est un docteur en médecine et neurologue autrichien né le 6 mai 1856 à Freiberg et décédé le 23 septembre 1939 à Londres. Père de la psychanalyse, il développe plusieurs théories fondamentales sur la psyché humaine, du complexe d’Œdipe à l’inconscient.

Infos utiles

  • Nombre de pages : 128
  • Date de parution : 05/06/2013
  • Editeur : Payot
  • Collection : Petite Bibl.payot
  • Format : 16 cm x 10 cm

Essai d’exploration de l’inconscient (Carl Gustav Jung)

Le livre

Quelques mois avant de mourir, Jung fit un rêve : installé à son bureau, il parlait, lui dont l’œuvre ne s’était jamais adressée qu’aux spécialistes, à un vaste public qui le comprenait parfaitement.

Ce rêve le décida à écrire le présent Essai d’exploration de l’inconscient qui allait lui permettre de dégager l’importance primordiale de la vie inconsciente dans l’accomplissement de l’individu moderne et de la société.

Dernier ouvrage du grand psychanalyste, Essai d’exploration de l’inconscient, dans lequel Jung résume une dernière fois sa doctrine, est aussi son testament.

L’auteur

Issu d’une famille protestante, Carl Gustav Jung étudie au collège de Bâle et s’intéresse de près à l’Histoire et à la mythologie. Poursuivant des études de médecine, il s’oriente vers la psychanalyse. En 1900, il devient assistant à l’hôpital psychiatrique de Zurich. Présenté à Freud en 1907, il est rapidement considéré par ce dernier comme son successeur. Toutefois, les différences s’accumulent. Jung s’oppose effectivement à l’interprétation sexuelle du médecin viennois. Ainsi, la rupture se consomme en 1912.

Jung entreprend ensuite de multiples voyages ethnographiques, au Kenya et en Inde notamment, qui lui permettent de mieux formaliser sa pensée. En 1921, il expose dans Les types psychologiques un inconscient défini par les pensées, les sensations, l’intuition et les sentiments et divisé entre extraversion et introversion.

Infos utiles

  • Nombre de pages : 192
  • Date de parution : mai 1988
  • Editeur : Gallimard
  • Collection : Folio Essais
  • Format : 18 cm x 11 cm

L’inconscient (Jean-Claude Filloux)

Le livre

La reconnaissance d’une activité inconsciente de l’esprit a été tardive et les psychologues ont longtemps ignoré l’inconscient.

Il revient à la psychanalyse, dont l’essor s’amorça vers 1900 avec la publication de L’interprétation du rêve de Freud, d’avoir en quelque sorte dévoilé des structures psychiques inconscientes et d’en avoir fourni des schémas cohérents.

Quels philosophes jouèrent un rôle précurseur, avant Freud, dans cette découverte ? En quoi consiste l’apport spécifique de la psychanalyse ? Quelles sont les répercussions, jusque dans la littérature, de ce phénomène majeur ?

L’auteur

Jean-Claude Filloux était professeur honoraire à l’université Paris 10.

Infos utiles

  • Nombre de pages : 128
  • Date de parution : 17/04/2019
  • Editeur : Que Sais-Je
  • Collection : Que sais-je ?
  • Format : 17 cm x 11 cm

Histoire de la découverte de l’inconscient (Henri-Frédéric Ellenberger)

Le livre

L’aventure commence pour de bon avec Franz Anton Mesmer à la fin du XVIIIe siècle. L’homme était assez fantasque, peu scrupuleux, odieux à son entourage. Et l’on a peine à imaginer aujourd’hui qu’un tel personnage ait pu convaincre tant de malades de la haute société de le rémunérer aussi largement pour être rassemblés autour d’un baquet rempli d’eau magnétisée, lui qui s’était aliéné la médecine officielle.

Le secret de sa réussite? Il guérissait. Certes, pas tous ses patients, mais bon nombre d’entre eux au meilleur de sa carrière. Et si le baquet n’y était pas pour grand-chose – pas plus d’affleurs que l’orme magnétisé autour duquel le marquis de Puységur, son disciple, soignera plus tard les paysans de Buzancy -, il contribua bel et bien à mettre en évidence que l’activité psychique échappe partiellement à la conscience et détermine le comporte-ment des hommes à leur insu.

Il faudra attendre un bon siècle d’expérimentation et de travaux théoriques contradictoires, bien éloignés de l’aristocratique baquet, pour que se mette en place le dispositif thérapeutique et théorique moderne, marqué par les figures de Sigmund Freud, Pierre Janet, Alfred Adler et Carl Gustav Jung. Mais il ne fait pas de doute que la psychanalyse, l’analyse psychologique, la psychologie individuelle et la psychologie analytique procèdent de la même histoire, et que celle-ci plonge ses racines au siècle des Lumières.

C’est précisément cette histoire que raconte dans cet ouvrage pionnier, et aujourd’hui classique, Henri F. Ellenberger, médecin psychiatre et historien des sciences. Littérature, politique, philosophie, économie, vie sociale : tous les domaines de l’activité humaine sont ici sollicités pour mettre en situation l’aventure des explorateurs de l’inconscient, l’acharnement qu’ils durent souvent déployer pour vaincre l’incrédulité et la résistance des institutions en place, la fécondité de leurs erreurs, la portée intellectuelle et pratique de leurs découvertes.

Les voici en leur temps, blessés par les échecs, tout au plaisir de leurs succès, s’affrontant les uns les autres dans la plus extrême violence, mais unis par la gloire d’avoir contribué à alléger le fardeau moral des hommes.

L’auteur

Henri F. Ellenberger, né en 1905 et mort à Montréal en 1993, est un psychiatre Canadien d’origine suisse.

Infos utiles

  • Nombre de pages : 1016
  • Date de parution : juin 2001
  • Editeur : Fayard
  • Collection : Histoire Pensée
  • Format : 23 cm x 15 cm

📙 Découvrir tous les meilleurs livres sur la thématique Science.


Vous pourriez aimer également

Les meilleurs livres sur la théorie de l’évolution (Darwin)

Les meilleurs livres sur la théorie de l’évolution (Darwin)

Les meilleurs livres sur Marie Curie

Les meilleurs livres sur Marie Curie

Les meilleurs livres sur le stoïcisme

Les meilleurs livres sur le stoïcisme

Les meilleurs livres sur les expériences de mort imminente (EMI)

Les meilleurs livres sur les expériences de mort imminente (EMI)

Commentaires

Laisser un commentaire

Articles récents

CATÉGORIES

Envoyez nous un petit mot