Les meilleurs livres sur l’holocauste

Les meilleurs livres sur l’holocauste

Dans cet article vous trouverez les meilleurs livres (les plus populaires) sur l’holocauste.


L’industrie de l’holocauste (Norman Finkelstein)

Le livre

Le court essai de l’historien juif américain Norman Finkelstein, fils de survivants du ghetto de Varsovie et des camps, ne peut laisser indifférent.

Accusé par certains de travailler pour les antisémites, soutenu par d’autres pour « son travail salutaire ». Finkelstein montre à quel point le génocide juif a servi des intérêts politiques et sociaux considérables. Israël aurait ainsi fait de l’exploitation du malheur juif une arme idéologique puissante, en s’assignant le rôle d’État-victime.

Selon l’historien, en associant « l’unicité » de la Shoah au caractère d' »élu » du peuple juif, l’État d’Israël, fort de l’appui américain, justifie « sa politique criminelle » à l’égard des Palestiniens.

Si Finkelstein est convaincant dans sa volonté de comparer, d’ouvrir la mémoire juive aux malheurs des autres, de dénoncer certains abus dans l’utilisation politique de la souffrance juive, ses comparaisons avec les victimes du capitalisme, ainsi que ses chiffres douteux avancés pour celles du blocus de l’Irak, restent à vérifier. 

L’auteur

Norman Finkelstein a passé sa thèse de doctorat à Princeton sur la théorie du sionisme. Il est l’auteur de Image and Reality of the Israel-Palestine Conflict, The Rise and Fall of Palestine et A Nation on Trial, traduit en français en 1999 (L’Allemagne en procès, la thèse de Goldhagen et la vérité historique). Il enseigne la théorie politique à la City University de New York.

Infos utiles

  • Nombre de pages : 157
  • Date de parution : février 2001
  • Éditeur : La Fabrique Eds
  • Format : 20 cm x 13 cm

Survivant d’Auschwitz (Thomas Geve)

Le livre

Un adolescent survit aux camps de concentration et raconte.

Lorsqu’Hitler accède au pouvoir en 1933, Thomas Geve a trois ans. Retenus en Allemagne avec sa mère, alors que son père échoue à les faire émigrer, ils sont envoyés à Auschwitz au cours des dernières rafles en juin 1943.

De haute taille, Thomas échappe à la fatalité qui attend les enfants à leur arrivée au camp et est envoyé dans les terribles commandos de travail d’Auschwitz I et III, avant d’être transféré pieds nus dans la neige, jusqu’au camp de Buchenwald.

En avril 1945, à la libération du camp, Thomas est un rescapé miraculeux. Doué d’une exceptionnelle intelligence, il dispose d’un rare sens de l’observation, rien de ce qu’il a côtoyé ne lui a échappé.

Il nous livre ici le regard d’un enfant sur un monde caché : les gitans, les polonais, les anormaux et les expériences chirurgicales telles les castrations. et puis le quotidien et le travail pour échapper à la mort.

Paru pour la première fois en 1958 sous le titre de « Youth in chains », l’ouvrage de T. Geve est introduit par ces mots : « Les souvenirs que vous tenez entre vos mains ne sont pas ceux d’une personne célèbre, mais d’un quidam parmi des milliers d’autres. Je n’ai pas cherché à écrire un bestseller, j’ai juste voulu raconter la vérité ».

L’auteur

Thomas Geve (un pseudonyme) vit aujourd’hui à Haïfa, en Israël. Il a également publié un recueil de dessins effectués sur le vif à sa sortie des camps : Il n’y a pas d’enfants ici – Dessins d’un enfant survivant des camps de concentration, paru chez Jean-Claude Gawsewitch Editeur en 2009.

Infos utiles

  • Nombre de pages : 320
  • Date de parution : 23/06/2011
  • Éditeur : Gawsewitch Jean-Claude
  • Collection : Document
  • Format : 22,5 cm x 14 cm

IBM et l’holocauste (Edwin Black)

Le livre

Ce livre raconte l’histoire de la participation consciente d’IBM à l’Holocauste, et de sa complicité avec la machine de guerre nazie qui a fait plusieurs millions de victimes à travers toute l’Europe.

Au cours de la Deuxième Guerre mondiale, les nazis ont exterminé six millions de Juifs. Grâce à une organisation remarquable, les listes de noms étaient toujours prêtes, les trains toujours à l’heure et les chambres à gaz toujours disponibles au bon moment.

Aujourd’hui, on utiliserait des ordinateurs. À l’époque, il n’y en avait pas. Mais les nazis avaient autre chose: des machines à cartes perforées. Elles étaient partout : dans les bureaux, dans les centres ferroviaires, dans les usines, mais aussi près des ghettos et dans les camps.

La moindre information était saisie, traitée, triée, analysée. Toute la machine de guerre allemande, toute la logistique de l’asservissement et de l’extermination reposaient sur ces appareils. Et ceux-ci étaient la propriété d’une entreprise américaine: IBM.

Ce livre raconte comment s’est nouée, dès 1933, l’alliance stratégique entre IBM et les nazis : Avec l’aide de sa filiale allemande, la multinationale a fourni au IIIe Reich des solutions « clés en main ». En pleine guerre, IBM gérait ses filiales européennes par l’intermédiaire de son bureau à Genève.

Comment, entre autres, les Juifs de Hollande furent les victimes de la technologie IBM et pourquoi les Juifs de France eurent davantage de chance. Enfin, tout cela fut accompagné d’une entreprise systématique d’occultation. Certes, avec ou sans IBM, les nazis auraient entrepris d’exterminer les Juifs. Mais les chiffres, eux, auraient été très différents …

L’auteur

Edwin Black, après avoir travaillé pour le Washington Post, est aujourd’hui journaliste d’investigation indépendant. Il est l’auteur de « The Transfer Agreement », l’un des premiers ouvrages à avoir abordé la question de la persécution des Juifs sous l’angle financier.

Infos utiles

  • Nombre de pages : 610
  • Date de parution : février 2001
  • Éditeur : Robert Laffont
  • Format : 24 cm x 15 cm

Holocauste – Une nouvelle histoire (Laurence Rees)

Le livre

« De loin le livre le plus éclairant jamais écrit sur l’Holocauste, mais aussi le meilleur pour comprendre les origines du projet, son caractère aberrant, autant que son déroulement chaotique. » Antony Beevor

« Un chef-d’œuvre. Le meilleur livre de Laurence Rees. Si vous pensiez tout savoir de l’Holocauste, ce livre apporte la preuve du contraire ».

L’auteur

Laurence Rees est directeur des programmes historiques de la BBC. Historien, il a écrit, réalisé et produit de nombreux documentaires sur la Seconde Guerre mondiale. Il est notamment l’auteur de Adolf Hitler : la séduction du Diable, et de Auschwitz, tous deux parus chez Albin Michel.

Infos utiles

  • Nombre de pages : 640
  • Date de parution : 17/01/2018
  • Éditeur : Albin Michel
  • Collection : Histoire
  • Format : 24 cm x 15 cm

Terre noire – L’Holocauste, et pourquoi il peut se répéter (Timothy Snyder)

Le livre

Pour Hitler, l’extermination des «races inférieures», à commencer par la «vermine juive» pour continuer par les Slaves, était étroitement liée à l’indispensable conquête du Lebensraum, «espace vital», mais aussi «habitat» et «niche écologique» pour la race nordique-germanique.

La seule écologie saine consistait à éliminer l’ennemi politique, la seule politique saine à en purifier la terre. D’où ce livre original et puissant, qui reprend dans toute son ampleur la genèse et le déroulement de l’extermination des Juifs.

Celle-ci ne pouvait se réaliser que si l’Allemagne détruisait d’autres États. Au début, Staline l’a aidé dans cette entreprise, puis l’invasion de l’Union soviétique a créé les conditions autorisant le meurtre de millions de personnes.

Les territoires où l’État était détruit devenaient des zones de ténèbres où presque tous les Juifs mouraient. Si certains ont pu néanmoins survivre, c’est grâce à des institutions ressemblant à des États et à quelques rares Justes qui ont aidé des Juifs sans le secours de quiconque au péril de leur vie.

En conclusion, l’auteur débouche sur les perspectives d’un renouvellement possible, et même probable, des massacres de masse. La planète change.

Avec la fin de la révolution verte, le réchauffement climatique, la pénurie d’eau et d’hydrocarbures, l’avenir laisse prévoir des situations qui rendraient à nouveau plausibles les visions hitlériennes de la vie, de l’espace et du temps.

Terre noire, traduction littérale de Black Earth, désigne précisément les riches terres à blé d’Ukraine convoitées par Hitler. Le titre résonne aussi d’un sens plus général, comme une métaphore de ce qui nous attend.

Comprendre alors les mécanismes de l’Holocauste est peut-être le moyen et la chance, la dernière, de préserver l’humanité.

L’auteur

Timothy Snyder, spécialiste de l’histoire de l’Europe centrale et orientale et de l’Holocauste, né en 1969, enseigne l’histoire de l’Europe orientale à l’université de Yale. Il a publié aux Editions Gallimard Terres de sang. L’Europe entre Hitler et Staline, prix du Livre d’histoire de l’Europe 2013 (Bibliothèque des Histoires, 2012) et Le Prince rouge (La Suite des temps, 2013).

Infos utiles

  • Nombre de pages : 608
  • Date de parution : 22/09/2016
  • Éditeur : Gallimard
  • Collection : Bibliothèque des histoires
  • Format : 22 cm x 14 cm

📙 Découvrir tous les meilleurs livres sur la thématique Histoire.


Vous pourriez aimer également

Les meilleurs livres sur Jules César

Les meilleurs livres sur Jules César

Les meilleurs livres sur le printemps arabe

Les meilleurs livres sur le printemps arabe

Les meilleurs livres sur la guerre du Golfe

Les meilleurs livres sur la guerre du Golfe

Les meilleurs livres sur Vercingétorix

Les meilleurs livres sur Vercingétorix

Commentaires

Laisser un commentaire

Articles récents

CATÉGORIES

Envoyez nous un petit mot