Les meilleurs livres sur le printemps arabe

Les meilleurs livres sur le printemps arabe

Dans cet article vous trouverez les meilleurs livres (les plus populaires) sur le printemps arabe.


Le Printemps des Arabes (Jean-Pierre Filiu et Cyrille Pomès)

Le livre

Après des décennies de totalitarisme, il a suffit du sacrifice d’une personne pour qu’en quelques semaines, la Tunisie, l’Égypte, la Libye … s’enflamment et que les dictatures s’effondrent.

Revenant sur ces faits récents, Jean-Pierre Filiu et Cyrille Pomès nous relatent cette histoire toujours en marche, replaçant au cœur de ce “printemps des Arabes” celles et ceux qui en furent les acteurs : les femmes et les hommes de là-bas, qui payèrent souvent de leur vie leur engagement.

Les auteurs

Jean-Pierre Filiu, professeur à Sciences Po (Paris) est spécialiste de l’islam contemporain. Auteur de nombreux ouvrages et articles sur le monde arabo-musulman, il signe en 2011 un essai de réflexion à chaud, La Révolution arabe : Dix leçons sur le soulèvement démocratique, et le premier volume d’un traité en bande dessinée, Les meilleurs ennemis – Une histoire des relations entre les États-Unis et le Moyen-Orient, dessiné par David B. Cyrille Pomès.

Cyrille Pomès, né le 29 novembre 1979 à Colombes, est un auteur et dessinateur de bande dessinée français.

Infos utiles

  • Nombre de pages : 112
  • Date de parution : 06/06/2013
  • Editeur : Futuropolis
  • Collection : Albums
  • Format : 27 cm x 20 cm

Le Printemps arabe décodé (Bassam Tayara)

Le livre

A l’image des hirondelles annonçant le printemps, les processus révolutionnaires en Tunisie et en Égypte ont bouleversé les pays arabes, prenant ainsi le monde entier au dépourvu.

Le Printemps arabe aura été incontestablement l’événement de l’année 2011. Ces révolutions ont déstabilisé l’ordre des relations entre le Nord et le Sud, et ont contraint l’Europe à prendre en considération l’opinion publique arabe.

L’aspiration à la démocratie que les peuples arabes manifestent aujourd’hui remet en cause des politiques pratiquées par les gouvernements occidentaux ainsi que leur mansuétude envers les dictateurs arabes.

Pourquoi ces révolutions ont-elles eu lieu ? Comment se sont-elles développées ? Qui sont ses héros inconnus ? Quel rôle ont joué les nouvelles technologies de communication, Facebook, Twittter et les autres ? Quelle sera la politique française face à ces révolutions ?

Le journaliste Bassam Tayara décode pour nous le printemps arabe, et nous dévoile la face cachée des révoltes.

L’auteur

Bassam Tayara, journaliste d’origine libanaise parisien depuis 1976, est diplômé de mathématiques et de Littérature et langue japonaises, romancier et essayiste. Depuis 2006, il est le correspondant permanent et chef du bureau du quotidien libanais Al-Akhbar au sujet duquel Le Figaro dit qu’il « se retrouve ainsi au rang des “privilégiés” au côté de titres aussi prestigieux que le New York Times, le Guardian, Le Monde ou El Pais », après qu’il a publié en exclusivité des télégrammes diplomatiques du site spécialisé dans les « fuites » WikiLeaks, tandis que le New York Times le décrit comme « objet rare dans la région, un journal qui ose provoquer ». Le fondateur de WikiLeaks, l’Australien Julian Assange, assure à la chaîne australienne SBS rapporté par Europe 1 : « Il semble se confirmer que les éléments que nous avons publiés, par le truchement du journal libanais Al-Akhbar, ont eu une influence significative sur ce qui s’est passé en Tunisie. »

Infos utiles

  • Date de parution : août 2014
  • Editeur : Albouraq
  • Sans DRM
  • Format : ebook (ePub)

La révolution arabe – 10 leçons sur le soulèvement démocratique (Jean-Pierre Filiu)

Le livre

Depuis la chute des présidents Ben Ali et Moubarak, pas un pays arabe n’est épargné par un vent de contestation qui, à défaut d’être irrésistible, laissera partout des traces irréversibles.

Ce livre représente la première tentative d’interprétation de ce bouleversement historique et s’efforce d’en tirer dès maintenant un certain nombre de leçons, qui battent en brèche bien des idées reçues.

Non, l’islam n’est pas le facteur systématique d’explication des comportements politiques. Oui, la jeunesse est en première ligne, elle conteste à tous les niveaux le système patriarcal. Non, l’alternative à la démocratie n’est plus la dictature, c’est le chaos, un chaos déchaîné par les nervis des régimes autoritaires et iniques.

Oui, on peut gagner sans chef. La rupture est radicale avec toute une culture du leader charismatique, alors que s’affirme une forme très avancée d’autodiscipline citoyenne. Non, il n’y aura pas d’effet domino, ni d’entraînement mécanique d’un pays à l’autre.

Dans chaque pays, cette Révolution arabe se déclinera à chaque fois dans le cadre de l’État moderne et des frontières postcoloniales, les régimes ayant le choix entre la réforme substantielle ou la violence suicidaire. Nous ne sommes qu’au début d’une seconde renaissance qui, en écho à la Nahda du XIXe siècle (menée, déjà, par la Tunisie et l’Égypte), cherche à renouer avec les promesses des Lumières arabes.

L’auteur

Jean-Pierre Filiu, professeur à Sciences Po (Paris), a aussi enseigné dans les universités de Columbia (New York) et de Georgetown (Washington). Historien et arabisant, il est notamment l’auteur, chez Fayard, de L’Apocalypse dans l’Islam (grand prix des Rendez-vous de l’Histoire de Blois en 2008) et de Les Neuf Vies d’Al-Qaida (2009). Ses ouvrages et ses études sur le monde arabo-musulman ont été publiés dans une douzaine de langues.

Infos utiles

  • Nombre de pages : 264
  • Date de parution : 07/09/2011
  • Editeur : Fayard
  • Collection : Doc.temoignage
  • Format : 21 cm x 13 cm

Le printemps arabe : un premier bilan (Bichara Khader)

Le livre

Révoltes ou révolutions, les soulèvements populaires apparus dans le monde arabe en 2011 ont renversé ou défient toujours les régimes autoritaires et leurs autocrates délégitimés.

Mouvements d’affirmation sociale, politique et identitaire, portés par des exigences de liberté et d’égalité, de reconnaissance et de redistribution, ils ont balayé la fiction de «l’exception arabe» et rouvert le champ des possibles au Maghreb et au Moyen-Orient. Pour quelles transitions, vers quels horizons ?

Déstabilisation de la région, crispation des acteurs, démocratisation des structures, récupération des aspirations, radicalisation des options, explosion des conflits, émancipation des peuples… ? Au-delà des traits communs aux sociétés arabes contemporaines, les scénarios varient d’un pays à l’autre. Maroc.

Algérie. Tunisie, Libye, Égypte, Syrie, Jordanie, Yémen, Bahreïn, Arabie Saoudite, etc… ils sont tous concernés, directement ou indirectement, par des épisodes plus ou moins répressifs, plus ou moins sanglants.

Quels premiers grands bilans tirer de ces soulèvements ? Quelles promesses contiennent-ils et quels risques pèsent sur leurs aboutissements ?

La mise à plat de la genèse du «printemps arabe», de ses acteurs sociopolitiques locaux, nationaux et internationaux, de ses facteurs culturels, démographiques et économiques, mais aussi des rôles joués par l’Europe et les États-Unis, aide à lire un réel particulièrement complexe et, plus loin, à évaluer le potentiel libérateur d’une dynamique de changement social et d’autodétermination.

L’auteur

Bichara Khader, né en février 1944 à Zababdeh, village palestinien à majorité chrétienne situé près de Jénine. Il arrive en Belgique en 1965 pour poursuivre ses études universitaires à l’Université catholique de Louvain.

Infos utiles

  • Nombre de pages : 212
  • Date de parution : 14/06/2012
  • Editeur : Syllepse Eds
  • Collection : Alternatives Sud
  • Format : 21 cm x 13 cm

Géopolitique du Printemps arabe (Frédéric Encel)

Le livre

Les cyniques disaient que les Arabes n’étaient pas faits pour la démocratie. Les complaisants nous préparaient à un pouvoir durable des islamistes au Maghreb et au Proche-Orient. Tous se fourvoyèrent. Le grand mouvement de contestation déclenché fin 2010 en Tunisie, qui a balayé une partie du monde arabe, les a surpris tour à tour.

Quel en fut le moteur principal ? Pourquoi certains régimes ont-ils chuté et pas d’autres ? Comment Assad peut-il impunément poursuivre sa répression meurtrière ? Quel rôle jouent les Occidentaux, la Russie et les autres puissances ? Pourquoi les islamistes ont-ils échoué à garder le pouvoir là où ils l’avaient conquis ? Y a-t-il une vraie guerre sunnites-chiites ?

Les réponses à ces questions et à bien d’autres nécessitent sérieux, clarté et pondération. Car, directement ou pas, elles nous concernent tous. Y compris en France …

L’auteur

Frédéric Encel, Docteur HDR en géopolitique, maître de conférences à Sciences-Po Paris et professeur à la Paris School of Business, consultant et ancien chroniqueur sur France Inter est aussi l’auteur de nombreux ouvrages dont, aux Puf, Géopolitique de la nation France (avec Yves Lacoste, 2016) et Mon dictionnaire géopolitique (2017). Il fut lauréat du Grand prix de la Société de géographie pour le présent ouvrage.

Infos utiles

  • Nombre de pages : 218
  • Date de parution : 04/10/2017
  • Editeur : Puf
  • Collection : Quadrige
  • Format : 19 cm x 12 cm

📙 Découvrir tous les meilleurs livres sur les thématiques Histoire et Politique.


Vous pourriez aimer également

Les meilleurs livres sur les scandales en politique

Les meilleurs livres sur les scandales en politique

Les meilleurs livres sur Jules César

Les meilleurs livres sur Jules César

Les meilleurs livres sur Philippe Séguin

Les meilleurs livres sur Philippe Séguin

Les meilleurs livres sur la guerre du Golfe

Les meilleurs livres sur la guerre du Golfe

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents

CATÉGORIES

Envoyez nous un petit mot